Missions et visions

Face aux nouveaux enjeux de développement de l’UAC, la nouvelle équipe rectorale installée le 30 décembre 2011 a pour vision : « L’UAC est une institution citoyenne, réactive et proactive au Service du Développement de la Nation Béninoise ».
Face à la demande de formation de qualité de plus en plus pressante, il importe à l’UAC d’adopter les grandes orientations stratégiques ci-dessous :  Une Gouvernance Académique démocratique et enviable est établie à l’UAC,

- Des Offres de formation novatrices sont accompagnées et soutenues par un appui technologique dans leur opérationnalisation,

- Un corps académique et un personnel administratif et techniques renforcés dans leurs activités de développement de l’UAC,

- Une amélioration notoire de l’accueil et de la gestion des flux d’étudiants est mise en œuvre pour mieux servir les apprenants de l’UAC,

- Le positionnement de l’université au centre de la coopération scientifique régionale et internationale est assuré,

- La Recherche Scientifique Universitaire est d’une part, une activité intégrée aux offres de formation et d’autre part, elle sert de pont entre les divers laboratoires de l’UAC et ceux des autres institutions de recherche scientifique du Bénin,

- L’environnement paisible et assaini ainsi qu’un cadre de vie embelli sont entretenus sur tous les campus universitaires à l’UAC

1. GOUVERNANCE 

Une Gouvernance Académique démocratique et enviable est établie à l’UAC. 

Il s’agit d’institutionnaliser une gestion proactive et réactive axée sur les résultats et la mobilisation permanente des ressources humaines, matérielles et financières. La répartition des ressources financières de l’UAC se fera sur base de proposition, de discussion et de consensus afin de rendre responsable chaque niveau de gestion. Chaque membre de la communauté doit se sentir concerné par la réussite de l’institution afin de donner le meilleur de lui-même pour faire rayonner davantage l’UAC dans toutes les directions. L’avis de chacune et de chacun comptera dans la discussion. Il sera développé au niveau de l’équipe rectorale le réflexe du compte rendu à la communauté universitaire à la clôture de toute activité et en particulier à la fin de chaque exercice académique, administratif et budgétaire. L’UAC étant une institution sous tutelle, une place de raison sera accordée aux négociations avec le Ministère de tutelle et avec le Gouvernement afin de ne pas paraître une institution isolée et marginalisée ramant à contre courant sur les questions de priorités nationales.

2. ENSEIGNEMENT 

2.1 Des Offres de formation novatrices sont accompagnées et soutenues par un appui technologique dans leur opérationnalisation.


-   Recherche de l’efficacité interne du système d’enseignement supérieur
Il s’agira de fournir les meilleures formations académiques et professionnelles de la sous-région ouest-africaine. Les offres de formations déjà si bien élaborées dans les différents établissements de l’UAC seront suivies dans leur application pour mieux les adapter, au fil du temps, aux opportunités d’emplois qu’offrent le marché national, les grands ensembles régionaux et les grands organismes et programmes internationaux. Il s’agira d’évaluer les demandes potentielles, de décrypter les opportunités peu visibles pour toujours rendre réactives les offres de formations des différent établissements afin de répondre avec efficacité au marché national de l’emploi et aux orientations du Gouvernement en matière de développement socioéconomique. Le système LMD, qui doit permettre d’ouvrir davantage l’Université d’Abomey-Calavi aux dynamiques universitaires planétaires, sera appliqué en harmonie avec les normes du Réseau pour l’Excellence de l’Enseignement Supérieur en Afrique de l’Ouest (REESAO) et au regard du contexte des opportunités de coopération internationale. 
L’UAC est et sera un moteur du système LMD dans l’espace REESAO pour  conserver et rendre visibles ses attributs de centre d’excellence académique.
Chaque salle de cours, chaque grand amphithéâtre sera systématiquement outillé de l’équipement moderne adéquat pour faire jouer à chaque enseignant son rôle efficient au bénéfice des apprenants, futurs cadres et acteurs du développement du Bénin et d’ailleurs.
Les connaissances scientifiques et l’accumulation des technologies étant nettement plus accentuées dans les pays industrialisés, il sera mis en place un système d’invitation et d’accueil des béninois de la diaspora pour faire bénéficier aux apprenants et aux chercheurs de l’UAC de leurs expériences. Ce faisant, la qualité des enseignements et les productions scientifiques de l’UAC seront améliorées. Par ailleurs, la création d’un tel cadre de partage et d’échange facilitera la coopération avec les institutions de formation et de recherche étrangères.
Une base de données des anciens diplômés (alumni) de l’UAC sera établie et un échantillon représentatif d’eux sera régulièrement suivi pour servir de base d’évaluation afin de donner plus d’efficacité aux programmes de formation de l’UAC en termes de pertinence et d’opportunité. 
Il s’agira aussi de trouver une solution appropriée à la situation peu reluisante de la Bibliothèque Universitaire qui dans son état actuel est plutôt très éloignée du développement des nouvelles offres de formation dans le cadre du LMD. En effet, avec le LMD, les apprenants seront davantage sollicités pour des travaux de recherche personnels et cela nécessite un centre de documentation moderne et convenable. Les Ecoles Doctorales en forte croissance d’effectifs de doctorants doivent être accompagnées dans leur succès actuel par une bibliothèque centrale bien fournie pour la recherche approfondie et actualisée, toute chose qui reste à créer comme mesure d’accompagnement pour l’assurance-qualité recherchée au niveau des nouvelles offres de formation en cours à l’UAC.
Une bibliothèque à elle seule n’est plus suffisante pour faire une bonne revue de littérature.  Aussi l’accès à l’internet pour tous les usagers des campus de l’UAC sera-t-il l’une des priorités de l’équipe de direction. Les actions déjà en cours seront appuyées dans le sens d’un développement plus prononcé du réseau internet à l’UAC et des différents services connexes

-   Amélioration du système d’orientation et de prise en charge académique des étudiants : pour éviter les inscriptions hasardeuses qui ne correspondent pas toujours à la formation de base et aux potentialités des étudiants, il est opportun de mettre en place un système efficace d’orientation tenant compte de leurs pré-requis. Pour faciliter l’apprentissage aux étudiants, chaque enseignant doit être astreint à produire et à respecter les syllabi. Le développement de l’enseignement à distance avec définition de passerelles vers le système formel aidera également à une meilleure gestion des flux

-   Institution d’une démarche qualité dans tous les établissements de formation et de recherche de l’UAC : Il s’agira de mettre en place des procédures internes et des systèmes d’évaluation permettant aux établissements de formation et de recherche de l’UAC  d’atteindre les objectifs qui leur sont assignés et de hisser l’UAC au sommet des centres d’excellence académique en Afrique. Cette démarche sera mise en place à travers la définition des objectifs de compétences ; l’évaluation de la compétence des enseignants ; l’implication du monde professionnel dans la conception du programme, dans la formation des étudiants, les stages etc. ; l’approche pédagogique mise en œuvre ; les possibilités d’insertion professionnelle des diplômés ; la renommée des diplômes délivrés par l’UAC ; l’instrument de pilotage de tout le dispositif.

-    Recherche de l’efficacité externe du système d’enseignement supérieur
La recherche de l’adéquation formation – emploi  obligera à recourir aux utilisateurs des produits finis de l’UAC pour identifier leur besoin en formation. 
En vue de la réussite de la mission de l’insertion professionnelle, des actions d’ordre structurel et d’ordre organisationnel seront mises en œuvre, notamment la création d’un Conseil Universitaire des Professions (CUP) dont les principaux objectifs seront :
                     -    d’identifier par des études et des actions méthodiques les besoins du marché de l’emploi et de l’économie en ressources humaines ;
                     -    de centraliser au niveau de l’UAC les demandes de formation de niveau supérieur dans les différents secteurs professionnels ;
                     -    d’organiser en collaboration avec les différentes filières de formation existantes ou à créer, publiques ou privées, nationales ou étrangères, toutes les formations qualifiantes suscitées par l’économie nationale ;
                     -    d’organiser la formation à la préparation de projets de création d’entreprises par les étudiants en fin de cycle ;
                     -    d’organiser le soutien financier des entreprises en création issues des filières de formation universitaire avec l’appui de la Fondation Béninoise pour la Vie Active (FBVA) ou d’autres institutions d’appui aux jeunes entreprises.
Le Conseil Universitaire des Professions pourra ainsi aider de façon idoine à la mise en œuvre d’une politique d’expansion et de diversification des filières de formation qualifiante. Cette option implique la diversification de la configuration du système d’enseignement supérieur avec des institutions de petite taille et en plus grand nombre. Il faudra par conséquent une poursuite soutenue de la décentralisation des centres de formation. C’est de cette façon que l’UAC pourrait accueillir un plus grand nombre d’apprenants jouissant de conditions de travail acceptables. Un Système de Liaison et d’Intermédiation Entreprise-Etudiant (SLIEE) sera mis en place pour aider les étudiants à trouver les ressources nécessaires au financement de leurs études, des lieux de stage en entreprise, tout en se formant à leur futur emploi par l’acquisition d’une expérience professionnelle (pré-insertion professionnelle). La Fondation Universitaire pour la Vie Active sera créée pour recueillir des fonds auprès des mécènes en vue de financer les pépinières d’entreprise.
En vue d’améliorer l’efficacité externe de l’UAC, les anciens diplômés (alumni) seront associés aux différentes questions relevant de ce domaine.

2.2. Un corps académique et un personnel administratif et techniques renforcés dans leurs activités de développement de l’UAC

-    Le rôle efficient des enseignants dans leurs efforts louables de  développement de l’UAC est, chaque fois et pour toutes les fois, rendu visible pour susciter davantage l’esprit d’initiative de tous en faveur de l’UAC
Certains enseignants de l’UAC contribuent de manière remarquable au développement de l’UAC par leurs actions et initiatives personnelles, mais, dans la plupart des cas, leurs œuvres restent sans nom et sans repère historique. Tous ces cas seront répertoriés pour ressortir ces braves enseignants de l’oubli afin que leurs réalisations servent d’éveil et de cas d’école pour les autres.
Il est évident que pour faire des choses merveilleuses pour l’UAC, il faut aussi émerveiller des autres. La mission première de l’UAC étant la formation de cadres compétents, les enseignants seront systématiquement accompagnés dans leur démarche pour leur inscription sur les listes d’aptitude du CAMES. En cela, le Conseil Scientifique a une expérience remarquable et efficace. Il s’agira de soutenir avec abnégation ce service d’aide à la communauté grâce auquel l’UAC a depuis ces dernières années récolté de beaux et honorables résultats à l’issue des sessions des CTS et des concours d’agrégation du CAMES.

-    Le déficit en personnel enseignant sera progressivement comblé
La politique du gouvernement en matière de recrutement des enseignants sera accompagnée. En accord avec les autorités compétentes au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, la procédure d’octroi de bourses de 3ème cycle aux meilleurs étudiants sera poursuivie en vue de permettre une formation sur place pour préparer la relève et résoudre progressivement l’épineux problème de la pénurie d’enseignants. Une formation pédagogique complètera la formation académique. La formation en cours d’emploi pour les enseignants stagiaires, et la formation académique des enseignants du supérieur en accord avec les règles du CAMES et la réforme  LMD seront systématisées.
La gestion des carrières des enseignants sera améliorée par un renforcement du service personnel des ressources humaines.

-    Les services administratifs et techniques seront renforcés en personnel mieux formés
Des programmes de formation diplômante et de qualification seront mis en place afin d’améliorer les prestations du personnel administratif, technique et de service. Les nouveaux recrutements se feront sur la base des profils des postes. L’efficacité de l’Administration universitaire sera améliorée par la mise en œuvre des procédures consignées dans des documents actualisés. Les nominations à l’Université d’Abomey-Calavi tiendront compte des efforts fournis par les uns et les autres.

2.3. Une amélioration notoire de l’accueil et de la gestion des flux d’étudiants est mise en œuvre pour mieux servir nos apprenants


-    Répartition harmonieuse des étudiants dans les différents centres universitaires
Un effort sera fait pour ramener à moyen terme le taux d’encadrement (qui atteint le chiffre ahurissant de plus de 200 étudiants pour un enseignant dans certains départements des facultés classiques) à un niveau raisonnable, compatible avec les objectifs et la qualité des formations dispensées. Pour y parvenir, une plus grande diversification de l’offre de formation, notamment pour des formations professionnelles, sera un outil de choix. Sur ce point précis, l’équipe dirigeante de l’UAC, accompagnera les autorités supérieures dans la mise en œuvre de la politique de diversification harmonieuse et de développement des universités nationales du Bénin. Cette démarche est nécessaire et prioritaire en vue d’une répartition plus judicieuse et plus adéquate des effectifs sans cesse croissants des bacheliers désireux d’entreprendre à juste titre et de droit des études universitaires.

-    Mise en œuvre d’une politique soutenue de réalisation d’infrastructures et d’équipements
Pour faire face aux importants besoins en infrastructures et équipements compatibles avec l’accroissement considérable des effectifs d’étudiants et la nécessité d’améliorer les conditions de travail des personnels enseignant, administratif, technique et de service, un plaidoyer sera fait en direction des autorités de tutelle en vue d’envisager de nouvelles constructions. Il sera aussi fait recours aux capitaux privés et au mécénat pour la mise en place des infrastructures. 


3. COOPERATION INTERUNIVERSITAIRE ET RELATIONS EXTERIEURES 


Le positionnement de l’université au centre de la coopération scientifique régionale et internationale est assuré
Les membres de la communauté universitaire d’Abomey-Calavi possèdent une riche expérience d’activités au sein d’organisations scientifiques internationales ainsi que dans le domaine de la coopération interuniversitaire, notamment avec les universités africaines, européennes, américaines, japonaises, chinoises, indiennes, etc. dans lesquelles ils sont fréquemment sollicités pour leurs compétences éprouvées. Tant par leurs activités dans les associations scientifiques internationales que par leurs publications dans les revues internationales à comité scientifique, certains enseignants de l’UAC ont acquis une renommée scientifique mondiale. C’est cette envergure internationale qui sera mise au service de l’UAC pour son rayonnement au-delà des frontières du Bénin et de la région ouest-africaine. 
Les ressources issues du renforcement de la coopération internationale (aides multilatérales, bilatérales, etc.) seront affectées systématiquement à la recherche et à la formation de la relève, avec un accent particulier sur les formations sur place et dans les universités de la sous-région, et ceci avec la plus grande transparence dans les procédures de sélection des candidats.
Les opportunités offertes par les différents accords interuniversitaires seront judicieusement mises à profit pour le bien-être de tous.
Un accent sera mis sur l’intensification des échanges d’enseignants et d’étudiants dans l’espace du Conseil de l’Entente afin que le plus des uns puisse compenser le moins des autres et cela à bon compte pour les universités nationales de cet espace d’intégration.


4. RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE

La Recherche Scientifique Universitaire est d’une part, une activité intégrée aux Offres de Formation et d’autre part, elle sert de Pont entre les divers laboratoires de l’UAC et ceux des autres institutions de recherche scientifique du Bénin
 Il s’agira de faire de l’université une véritable « boutique scientifique » au service du développement du Bénin. Pour ce faire, la recherche universitaire devra être un levier pour les programmes sectoriels du Gouvernement et pour accompagner le programme national défini par le Conseil national de la recherche scientifique et technique. Le Conseil Scientifique de l’UAC a déjà expérimenté avec succès le mode de financement des équipes de recherche en vogue dans les pays avancés sur le plan technologique. Cette première expérience certes modeste à ses débuts, sera agrandie pour drainer davantage d’équipes pluridisciplinaires et inter-facultaires en vue de produire davantage de docteurs d’université, de publications et de brevets. La précédente expérience a aussi montré qu’il est possible d’intégrer toutes les composantes de l’UAC (étudiants mémorants, doctorants, et enseignants de tous grades dans un même programme de recherche) sans pour autant en alourdir la gestion ; le développement du nouveau programme prendra aussi en compte cette dimension et les acquis obtenus. En fonction du budget qui sera alloué à la recherche, une partie des ressources financières servira à promouvoir deux ou trois laboratoires phares pour des travaux pointus de recherche fondamentale. Aussi bien les projets de recherche du Conseil  Scientifique que les laboratoires de pointe seront retenus à la suite de sélection rigoureuse suivant les procédures internationales d’appel à projets et à candidature. Il arrive aussi que certains des meilleurs étudiants de l’UAC manquent de bourse d’études doctorales pour assurer la bonne relève dans les établissements universitaires et de recherche. A ce petit monde d’érudits, il sera mis à disposition et sur base compétitive un nombre de bourses d’étude et de recherche doctorales à travers un programme spécial de Fonds Universitaires de Recherche Scientifique pour jeunes titulaires de Master. 
Il est incontestable que bien d’autres laboratoires nationaux en dehors de l’UAC sont nettement plus équipés, mais souvent peu animés par des chercheurs aussi hautement qualifiés comme à l’UAC. Face à ce constat, il sera établi un répertoire de tous ces types de laboratoires pour mettre le personnel de recherche de l’UAC à contribution à travers des contrats de partenariat et de recherche dans un cadre gagnant - gagnant. 
Un système de prix annuel sera mis en place pour récompenser les chercheurs et équipes de recherche ayant accumulé le maximum de points selon les cotations des revues internationales à facteur d’impact et selon le nombre et la qualité des ouvrages produits par les enseignants.

5. ENVIRONNEMENT UNIVERSITAIRE 

L’environnement paisible et assaini ainsi qu’un cadre de vie embelli sont entretenus sur tous les campus universitaires à l’UAC
L’instauration d’un climat de paix et de confiance au sein de la communauté universitaire est nécessaire pour l’atteinte de cet objectif. Il s’agira de restaurer et de consolider les relations apaisées entre les quatre composantes du système que sont : (i) le Gouvernement, (ii) le corps enseignant (toutes catégories confondues, y compris les techniciens de laboratoire et les chargés de travaux pratiques et de travaux dirigés), (iii) les étudiants et (iv) l’administration universitaire ainsi que les agents techniques, ouvriers et de service. 
Cela passera par :
              -    une sollicitude permanente aux problèmes sociaux (résidences, transports, restauration, bourses et secours universitaires…) des étudiants et une attention particulière à la recherche de solutions à ces problèmes, dans le respect de la séparation des compétences, tout en assistant les responsables du Centre des œuvres universitaires et sociales (COUS), grâce à une concertation permanente entre les deux institutions ;
              -    la mobilisation et la sensibilisation des instances consultatives afin qu’elles jouent pleinement leur rôle de tables de concertations entre tous les acteurs de notre université, notamment les syndicats et les représentations des étudiants, pour prévenir les conflits au lieu de les laisser se développer. A cet effet, toutes les structures consultatives et de décision devront fonctionner conformément aux textes en vigueur et être invitées à donner un avis motivé ou à prendre les décisions les plus adéquates chaque fois que le besoin se fera sentir ;
             -    l’institution d’un mécanisme de compte rendu systématique de fin d’exercice budgétaire qui amènera l’équipe rectorale chaque année, à la rencontre de toutes les composantes de l’université. Il sera essentiellement question de faire le point de l’exécution du programme triennal, de toutes les activités menées, des résultats obtenus ainsi que des problèmes survenus et de recueillir les avis et critiques des acteurs pour un meilleur fonctionnement de la gouvernance à l’UAC. Le but visé est l’instauration d’une gestion participative efficace et satisfaisante pour la grande majorité de notre communauté ;
             -    la mise en place d’un mécanisme de concertation avec les syndicats et de suivi des décisions, pour la résolution des problèmes sociaux ;
             -    un soutien plus ferme en termes de bourses de formation aux personnels administratifs, techniques et ouvriers, selon les besoins de l’administration universitaire.
             -    l’instauration d’une journée de fête de l’UAC (les 24 Heures de l’UAC : folklores, jeux, gastronomie et bal masqué).

 

Par ailleurs, concernant le cadre de vie sur les campus universitaires, il sera instauré un service spécial de propreté avec la nomination d’un Monsieur Propre appuyé par tout le matériel nécessaire de travail et disposant d’un budget conséquent pour ramener à tous nos campus toute leur beauté perdue. A ce propos, l’entretien des voies de circulation de l’UAC sera une priorité au même titre que l’éclairage de tous les coins des différents campus. Les espaces verts seront créés et entretenus à l’aide de dispositifs renforcés de poubelles. Les toilettes seront ouvertes et mises en service. Elles seront entretenues et pour être propres en permanence de manière auto financée pour la durabilité.
Dans le souci de rassembler la communauté universitaire autour d’un centre d’intérêt commun, une équipe sportive sera mise en place et financée par l’Université d’Abomey-Calavi. L’INJEPS sera chargé de la conception et de la gestion de ce projet.  

6. PRISE EN COMPTE DU GENRE POUR LE DEVELOPPEMENT EQUILIBRE DE L’UAC


Une attention particulière sera accordée aux couches les plus vulnérables de la communauté universitaire pour garantir l’équité dans la jouissance des droits et devoirs. 
Dans les amphithéâtres des places seront aux personnes handicapées afin que ceux-ci puissent suivre convenablement les cours au même rythme que leurs autres collègues
Des équipements appropriés seront acquis pour permettre aux malvoyants d’accéder à l’information et d’offrir les facilités de traduction des documents notamment lors des examens
L’accès équitable aux postes de responsabilité sera garanti aux hommes et femmes membres de la communauté universitaire. Des mesures spéciales seront mises en œuvre pour encourager les femmes à poursuivre les études doctorales en vue de relever le taux de cette couche sociale dans l’encadrement des étudiants.