Parc d'incubateurs

Le chômage structurel et endémique des jeunes nait dans les universités publiques ou privées, les grandes écoles et dans les établissements d’enseignement technique et professionnel. Au Bénin, le chômage des jeunes diplômés ou non diplômés sortis des universités publiques1 (Université d'Abomey-Calavi et les trois autres) et privées ou des écoles de formation technique et professionnelle des enseignements supérieur et secondaire constitue un problème préoccupant tant pour l’Université d'Abomey-Calavi (UAC) que pour le gouvernement béninois.

Face à cette problématique, le gouvernement béninois et les partenaires techniques et financiers se sont engagés à trouver des solutions auxquelles l’UAC souhaite apporter sa contribution.

Le Gouvernement met un accent particulier sur « la réorientation de l’enseignement supérieur vers les besoins de développement du pays ». Pour traduire cette orientation dans les actes, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) a identifié dans son plan stratégique de développement 2013-2017 l’orientation et l’insertion professionnelle comme l’une des missions du service public de l’enseignement supérieur. Ainsi dans l’axe stratégique 11 intitulé « Développement de l’entrepreneuriat et d’un dispositif de formation tout au long de la vie », le MESRS prévoit « l’implantation des incubateurs d’entreprises dans les entités de nos universités ».

Aussi, pour concrétiser cette volonté clairement exprimée du Gouvernement d’orienter les jeunes diplômés vers l’auto-emploi, l’Université d’Abomey-Calavi a-t-elle décidé de créer un Parc d’Incubateurs Spécialisés d’Entreprises (PISE) qui prend en compte ses domaines de formation.

Site web du parc d'incubateurs

Entreprises incubées